Interview de Gil Adamy : Créateur de sens et de différence

Interview de Gil Adamy : Créateur de sens et de différence

Je suis très heureux de vous présenter Gil Adamy : peintre diplômé des Beaux Arts, ancien directeur d’agences de publicité, écrivain … ce Monsieur possède un certain nombre de trophées à son tableau de chasse. Il m’a fait l’honneur de répondre à notre Interview « Parole d’expert » … je vous souhaite une bonne lecture !

  • Quelles sont vos spécialités ?

Je me définis comme Créateur de sens et de différence dans plusieurs domaines de compétences.

– Le branding
J’aide les entreprises à réaliser un diagnostic précis et performant de leurs stratégies de marque, de la cohérence de leurs types d’expression dans le contexte d’une Communication Marketing Intégrée (CMI). Je suis spécialiste de l’impact des réseaux sociaux et de la mobilité sur les marques et les organisations, et sur leur communication classique (langage multi-modal à 360°).

– La peinture
Par le biais de ma démarche artistique La Société à colorier®, je donne à voir du sens et de différence en associant ma peinture à des symboles universels, en situation de parodie, laissés volontairement en noir et blanc pour inciter l’imaginaire du spectateur à répondre à cette question « Quelle société voulons-nous pour demain ? ». Ma pratique évènementielle de L’Art conversationnel® réveille l’imaginaire et la réflexion de celui qui regarde l’œuvre en dépassant « l’art pour l’art » et en mettant « l’art au service du sens ».Il consiste à inviter les participants à exprimer leur vision personnelle de l’avenir dans un tableau qui devient collectif. Il peut être aussi le point de départ d’une nouvelle création pour un autre artiste ou d’une réflexion collective pour l’entreprise.

– L’écriture
L’écriture est un moyen de faire partager ma vision du monde. Je suis auteur de livres professionnels : Développer sa marque avec les réseaux sociaux, Le Web social et La e-Réputation qui font découvrir le sens du nouveau monde et la différence qu’il apporte dans nos pratiques quotidiennes. Mes romans (thrillers) se nourrissent de ce nouveau monde émergeant. Ils mettent l’accent sur le maillage et l’influence exercés par internet, l’intelligence économique, les big data, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies sur la planète à l’ère de la cyber guerre.

– L’associatif
Je suis cofondateur et président de SENS+, think & do tank dont la raison d’être est de construire un avenir porteur de sens. Dans un monde en profonde mutation économique, politique, climatique, technologique, la question du sens est centrale. Le futur d’une vie déshumanisée par la technologie est inquiétant.

  • Que pensez-vous de la communication expérientielle ?

Les marques vivent actuellement une vraie révolution, celle de leur nouvelle relation avec leurs clients et plus largement avec leurs écosystèmes. Cette révolution s’appelle le social média (Facebook, Twitter, …) qui installe une nouvelle manière de communiquer et de vivre sa relation à l’autre. Et cela change tout pour les marques !
Il s’agit de la communication conversationnelle où en temps réel, l’émetteur est à la fois récepteur, acteur, journaliste citoyen, censeur, délateur, régulateur, force de proposition…
Cette transversalité remet en question la relation du consommateur à la marque, du citoyen au politique, de l’individu à l’employeur. Cette nouvelle réalité prend tout son sens et sa puissance, lorsque ces consom-acteurs agissent en communauté.
Faire entrer l’art dans l’entreprise est une manière de co-construire une vision commune avec les parties prenantes. Les activités artistiques aident le salarié à se connecter à ses propres émotions. Les ateliers de créativité artistique ont pour objectif de libérer l’énergie des salariés qui peuvent alors entrer plus facilement en résonnance avec les valeurs de l’entreprise.
Nous constatons tous que de plus en plus de marques utilisent l’art pour enrichir leur positionnement, leur storytelling, leurs lignes de produits.

  • Comment expliquez-vous la force de l’art à produire en nous des émotions ou à créer du lien ?

Les marques sont plus que tout autres dans un système de représentation de leur raison d’être, de leurs valeurs, de leur mission. Ainsi, la marque se théâtralise au travers de l’histoire qu’elle raconte, de certains de ses produits qu’elle sacralise pour en faire des icônes, des lieux de vente qui impliquent ses cibles dans une mise en scène ayant pour objectif d’entrer en symbiose avec sa vision du monde, de faciliter une relation de confiance et de partage. C’est pour cela que l’art contemporain est entré de plein pied au Bon Marché, que Vuitton utilise le talent de grands artistes reconnus pour marquer ses produits, que les grandes entreprises exposent des artistes les murs de leurs locaux, que beaucoup d’entreprises créent des fondations d’art : Fondation Cartier pour l’art contemporain, Fondation GAN pour le cinéma, Fondation Louis Vuitton pour la Création, Fondation HSBC pour la photographie…
La communication événementielle utilise ainsi souvent l’art pour produire des émotions ou créer du lien. C’est encore plus vrai pour le marketing sensoriel ou expérientiel qui cherche à créer un univers de marque en sollicitant les cinq sens du consommateur pour lui faire vivre un moment unique en visant à différencier une offre en l’associant à un environnement ou à une sensation.

  • Où en sont les entreprises dans la création d’expériences émotionnelles ou sensibles avec leurs publics ? 

L’intérêt des entreprises pour l’art ne cesse de progresser. D’abord parce que s’associer à l’art donne plus de sens à son ADN, enrichit le capital image de la marque et que l’acquisition d’œuvres est défiscalisée.
Pour exemple, l’intérêt des cafés illy pour les arts est inspiré du concept grec de « kalokagathia » qui représente un idéal où l’union du beau et du bon définit la perfection humaine, tant dans sa dimension éthique qu’esthétique. C’est pourquoi, pour une entreprise qui recherche l’excellence comme illy, la recherche de la beauté n’est pas quelque chose d’accessoire mais un élément clé de sa culture d’entreprise et des valeurs qui guident son éthique. Cet intérêt pour les arts a de multiples facettes et illy contribue ainsi à la diffusion de l’art contemporain en soutenant divers artistes, institutions et expositions internationales. Les tasses de collection illy Art Collection numérotées et signées représentent peut-être son activité artistique la plus emblématique. De véritables œuvres d’art multiples collectionnées de par le monde. La tasse, dessinée par Matteo Thun, s’est convertie en toile de porcelaine à travers laquelle l’art se diffuse et combine le plaisir sensoriel du café au plaisir de l’esthétisme et du contenu.

  • Quelques mots de conclusion ?

Etant à la confluence du monde de la communication, de la peinture et de l’écriture, je suis très attentif au développement de la rencontre entre l’art et l’entreprise. D’une manière générale, en dépit de leurs différences, le monde de l’entreprise et celui de l’art se sont rencontrés. Un mariage d’intérêt !
L’art constitue en effet un outil de management, un moyen de communiquer en interne ou en externe ayant pour objectifs d’améliorer le bien-être des salariés dans les locaux, dynamiser les équipes, développer un esprit collaboratif, créatif, positif et de véhiculer la culture de l’entreprise ou encore séduire les clients.
Certaines entreprises organisent pour leurs salariés des ateliers de créativité ou de réflexion autour d’œuvres d’art, des conférences animées par des artistes. Une manière plus douce de faire passer les valeurs et les idées de l’entreprise auprès des équipes, ou de resserrer les liens entre collègues de travail.

Pour en savoir plus sur les activités de Gil Adamy :
Branding
L’Art conversationnel®
Sens+

À propos de l'auteur

Laurent AUSTIN Laurent AUSTIN
Passionné d'art et de relations humaines, je suis en charge du développement de l’agence de Marketing expérientiel Youmanlink.

Laisser un commentaire

Partages
Partager avec