Publicité automobile : mémoire d’enfant, décalage et émotion

Publicité automobile : mémoire d’enfant, décalage et émotion

Il faut croire que les constructeurs automobiles savent toucher l’enfant qui est en nous grâce à la publicité. Je parle au moins pour les hommes qui en sont souvent la cible. Désolé Mesdames pour cette fois-ci !

Qui ne se rappelle pas de discussion à l’école, dans la cour de récréation, de la surenchère et des mensonges qui allaient avec pour convaincre nos copains de classe que nous étions plus chanceux qu’eux : qu’on avait un plus grand appartement, une plus belle voiture, des jeux beaucoup plus extraordinaires ? …

Volkswagen et son agence de publicité DDB, dès les années 80, avaient fait preuve d’une incroyable créativité : favorisant le décalage, l’humour au 3e degré et mettant en scène des enfants.

30 ans plus tard, en voyant cette nouvelle pub 2017 pour le wifi équipant l’Opel Astra, celle-ci m’a rappelé la bonne vielle pub des années 80s pour la Golf … comparons !

Au 21e siècle, les voitures sont suréquipées de série : la condamnation centrale des portes et la direction assistée (on n’en parle même plus tellement c’est une évidence), idem pour l’airbag, et éventuellement les jantes en alliage, … Que proposer de plus désormais ? Le wifi ! … la fameuse voiture connectée qui nous permet à plusieurs enfants,grâce au haut débit, de jouer aux jeux vidéos en ligne, confortablement installés dans le véhicule. C’est ce que nous propose Opel :

Le fait de revoir ces collégiens mis en scène, j’ai repensé à cette publicité mythique des années 80s pour la Golf. Le père ramène son petit garçon après l’école qui lui raconte tout ce que les parents de ses copains possèdent d’impressionnant (et peu utile) : l’un des tableaux très chers, un autre un bateau énorme, un autre encore des bijoux de grandes valeur … et le petit de demander à son père « Papa, et moi, qu’est ce que je leur dis qu’on a ? ». Et le père de répondre « Dis leur qu’on a une Golf ! ». Tout était dit et ça suffisait à rassurer.

Voir la pub Volkswagen

Vous constaterez sûrement comme moi  que la pub actuelle manque cruellement de poésie et d’émotion : nous croulons sous les équipements et l’on parle de surenchère technologique … très loin derrière la réflexion sociologique comparant ceux possèdent trop et ne savent qu’en faire et ceux qui savent se satisfaire plus simplement …

Voila pour cette séquence nostalgie qui montre la force de la mémorisation, sa capacité à provoquer (même quand le scénario est connu) des émotions sans cesse renouvelées ! Merci les créatifs pour votre talent ! Merci pour cette cure de jouvence !

Allez, je vous offre une autre pub Volkswagen de 1993 en bonus, toujours dans la surenchère entre enfants et tout aussi subtile … un régal !

 

 

À propos de l'auteur

Laurent AUSTIN Laurent AUSTIN
Passionné d'art et de relations humaines, je suis en charge du développement de l’agence de Marketing expérientiel Youmanlink.

Laisser un commentaire

Partages
Partager avec